PIEGEAGE PRINTANIER DU FRELON ASIATIQUE … MAIS PAS QUE

Partager

Logo syamp

Le frelon asiatique exerce une réelle pression sur certains de vos ruchers et vous pensez à piéger dès le printemps les femelles fondatrices (ou peut-être avez-vous déjà commencé…).

wikimedia commons

wikimedia commons

Vous avez sûrement déjà essayé plusieurs méthodes, différents modèles de pièges, vous en comptez d’ailleurs une petite collection entre les « fait maison » et ceux du commerce. Vous avez testé toute une panoplie d’appâts aussi appétissants les uns que les autres (sauf le coup du poisson pourri mais celui-ci est plutôt préconisé pour la campagne automnale) et videz des litres de bière que vous auriez préféré siroter pour votre compte après votre séance quotidienne de tennis solitaire au rucher pour les plus sportifs…

Vous regardez votre raquette d’un air dépité car au fond de vous, et vous vous êtes bien documenté pour le savoir, la « lutte » contre le frelon asiatique est vaine et il n’y a aucune solution miracle pour se débarrasser de cet hyménoptère à pattes jaunes. Il va falloir apprendre à vivre avec en espérant que nos abeilles s’adaptent en mettant en place des méthodes de protection. Mais ceci est un autre débat.

Le printemps est là et les premières fondatrices sortent d’hivernation. Vous êtes fébriles et voulez agir ! Bien qu’il ne faille pas rester inactif, il est prudent de ne pas piéger n’importe comment ! En effet, il n’existe, à ce jour, aucun système de piégeage réellement sélectif. Et le taux de capture d’autres insectes que le frelon asiatique est trop important pour être ignoré.

Voici ce qu’on peut lire sur le sujet sur le site de Rue 89 : En 2009, à Bordeaux, une étude menée sur des pièges classiques – une bouteille renversée avec un liquide sucré au fond – a montré que seuls 0,55% des prises étaient des frelons asiatiques, et qu’en revanche chaque piège capturait 1 089 insectes en moyenne par semaine. En rajoutant une sortie pour les petits insectes, la sélectivité s’améliorait nettement, avec 6 insectes par piège et par semaine, mais seulement 1% de frelons !

http://anti-frelon-d-asie-jp33.over-blog.com

http://anti-frelon-d-asie-jp33.over-blog.com

Nous vous recommandons de ne piéger qu’autour des ruchers – c’est ici que l’on souhaite faire baisser la pression, il est donc inutile d’offrir des pièges à tous vos voisins!

Mais si vous vous sentez une âme de bricoleur, libre à vous d’en offrir à vos collègues apiculteurs du Syndicat Apiculteurs Midi-Pyrénées! – avec des pièges dits «sélectifs» afin d’éviter le plus possible de capturer d’autres espèces. Ces pièges comportent en effet un passage ne permettant pas l’entrée des gros insectes et facilitant la sortie des plus petits.

En ce qui concerne l’appât, il apparaît que le jus de cirier fermenté (jus de la fonte de cire fermenté avec du miel) représente la mixture idéale (miam!). Bien sûr, si vous ne disposez pas de ce précieux liquide, le classique « bière-grenadine/miel» fonctionne bien aussi.

Une fois votre piège posé et armé restez attentif à son efficacité : votre piège n’a pas pour vocation à gober les mouches (ou tout autre insecte volant d’ailleurs) ! Pour ce faire, assurez vous de son bon emplacement et de la période de capture (fermeture de la chasse
après le 1er mai…les chances d’attraper des fondatrices sont maigres et celles de piéger d’autres espèces augmentent). Pour optimiser vos chances de capture, il est important de laisser vos proies se débattre dans le piège, non pas pour assouvir un plaisir sadique mais pour favoriser la venue d’autres frelons asiatiques attirés par les phéromones dégagées par la victime (c’est d’ailleurs sur cette phéromone que des chercheurs travaillent pour mettre au point un piège tout à fait sélectif).

Nous vous avons déniché sur le net un modèle de piège (dit sélectif) que vous pouvez vous bricoler vous-même :
http://anti-frelon-d-asie-jp33.over-blog.com/article-piege-a-femelles-fondatrices-tres-selectif-plan-photo-65214764.html

N.B : nous sommes conscient du débat suscité sur l’utilité du piégeage printanier certains considérant l’inutilité de piéger au-delà du rucher, d’autres souhaitant mettre en place une lutte globale. Pour vous faire votre propre opinion, nous vous recommandons la lecture de ces différents articles.

Plus d’infos sur le sujet :

http://www.mnhn.fr/fr/rechercheexpertise/actualites/premiere-description-structure evolution-colonies-frelon-asiatique
https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/433589/tab/fiche
http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-planete/20150307.RUE8181/arretez-de-pieger-le-frelon-asiatique-il-y-a-une-autre-solution.html
http://www.natura-sciences.com/agriculture/abeilles-frelon-asiatique861.html

Télécharger l’article en PDF : cliquer ici

Non classé

Comments are closed.